Les fêtes de fin d'année sont généralement un moment joyeux, où l'on se retrouve en famille ou entre amis afin de passer un moment convivial et joyeux. Cependant, lorsqu'on a perdu un être cher, les fêtes de fin d'année peuvent s'avérer être une épreuve car le manque est encore plus criant. 

Considérez votre peine et accordez-vous du temps. Nul besoin de faire semblant, car la peine que vous ressentez est relle. Ecoutez-vous: de quoi êtes-vous capable? N'hésitez pas à demander de l'aide pour préparer le repas ou décorer votre maison. De même, vous êtes en droit de ne pas fêter Noël. Le maitre mot : écoutez-vous. 

Faire le point sur ce que l'on souhaite. La communication est essentielle pour surmonter votre deuil. Parlez avec votre entourage et n'hésitez pas à dire ce que vous souhaitez faire ou non. Vous pourriez, par exemple, avoir envie de passer les fêtes en petit comité, d'être invité plutôt que d'inviter, etc. 

Changez les traditions familiales. Elles pourraient raviver votre peine. Prenez le temps, en amont, de lister les situations qui pourraient raviver une trop grande souffrance afin de les éviter, au moins cette année. Cela peut être un aliment que la personne disparue aimait particulièrement, un film, une chanson, etc. 

Honorez la mémoire du défunt. On a tendance à penser que, pour ne pas "plomber l'ambiance", mieux vaux s'abstenir d'évoquer la personne disparue. N'oubliez pas que vous ne serez sûrement pas la seule personne à pleurer le défunt. De plus, penser à lui sans évoquer son nom peut être bien plus néfaste pour votre moral que de l'évoquer. Profitez d'être entouré de vos proches pour vous rappeler, ensemble, du défunt. Vous ne serez pas le/la seul(e) à penser à lui, alors pourquoi ne pas le faire ensemble. A vous de trouver une manière de rappeler son souvenir.

Essayez de ne pas culpabiliser. En période de deuil, on peut penser qu'on ne doit/peut plus être heureux. De ce fait, si nous prenons du plaisir à partager un moment en famille, et cela sans la personne disparue, on peut être amené à culpabiliser. N'oubliez pas que ressentir du plaisir à partager un moment en famille, et cela sans la personne disparue, on peut être amené  à culpabiliser. N'oubliez pas que ressentir du plaisir à être en famille ou entre ami ne signifie pas que le défunt ne vous manque pas. 

 

La période des fêtes de fin d'année peut, finalement, être abordé avec un peu plus de sérénité si vous vous y êtes préparé. Prenez le temps de vous écouter et profitez autant que possible de votre entourage. 

Article inspiré de www.deuil.comemo.org